Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Le Miel et l'Ayurvéda


On me pose souvent des questions à propos du miel, Madhu en sanskrit. Vous avez peut-être déjà lu quelques-uns de mes propos à ce sujet dans mes livres mais je vais essayer d’étayer ici un peu plus mes propos.


On sait aujourd’hui que le miel est riche en vitamines (C, B2, B3, B5 et B6) et qu’il constitue un bon booster du système immunitaire. Mais il est reconnu dans la médecine ayurvédique comme un véritable élixir de jouvence, un Rasayana.

Dans le Module 3 du Cours de Praticien en Ayurvéda, j’écrivais que le miel est le meilleur agent sucrant en général et qu'il est de nature très sattvique (il promeut le calme mental et la tranquillité d’esprit). Il possède les goûts sucré, astringent et piquant, et il possède une énergie légèrement chauffante et un effet post-digestif sucré. Il prend certaines des propriétés des fleurs avec lesquelles il est fabriqué. Par exemple, le miel de sauge aura certaines des propriétés nervines de la sauge.

Le miel équilibre tous les Doshas : surtout Kapha, pour qui il est le meilleur agent sucrant, puis Vata en petite quantité. Il peut cependant aggraver Pitta lorsque celui-ci est déjà élevé.

Le miel est adoucissant, émollient, expectorant, laxatif, très nutritif et tonique. Il aide à évacuer les mucosités, à dissoudre les graisses tout en nourrissant l'esprit, les nerfs et les sens.

En tant que Rasayana, il est connu aussi en Ayurvéda pour renforcer Ojas, l’essence du système immunitaire. D’ailleurs, d'autres produits apicoles comme la gelée royale et la propolis sont encore plus puissants à cet égard.

En application externe, le miel lutte contre les brûlures, les plaies et les blessures en permettant une bonne cicatrisation (due aux vitamines pré-citées). Il est apaisant et cicatrisant pour les yeux et il peut être mélangé à diverses plantes et herbes médicinales. Anti-bactérien, il aide aussi à combattre une légère acnée.

Le miel reste un agent sucrant qui possède des effets secondaires proches de ceux du sucre blanc, comme le fait d’augmenter la dépendance au sucre s'il est consommé en excès.


Le miel est un véhicule important (Anupana) dans la consommation des plantes médicinales. Il potentialise leurs effets et leur permet de pénétrer plus facilement dans les tissus les plus profonds. Le miel peut être ajouté à de nombreuses tisanes pour améliorer leur action tonique, expectorante ou laxative.


L'Ayurvéda répertorie huit types différents de miel en fonction des types d'abeilles qui récoltent le miel et donne des comptes rendus détaillés des utilisations et des propriétés de chacun. Cependant, les propriétés médicinales du miel se perdent si on le chauffe trop ou si on le cuit. Il devient dans ce cas de plus en plus susceptible d'augmenter Pitta et se transforme alors en toxines (Ama). Il n'est donc en général pas recommandé de cuisiner avec le miel.

Attardons-nous sur ce point qui fait débat : miel ou pas dans les tisanes ? Un des principaux textes fondateurs de l’Ayurvéda dit qu’« Il n’y a rien de pire que l’Ama formé à partir de miel improprement consommé. Le miel chauffé peut être fatal, on l’associe alors à la famille des poisons. » De nos jours, on dira que les propriétés du miel pur changent avec la température et il est alors déconseillé d’en consommer. On s’est en fait aperçu que lorsque l’on nourrissait des abeilles avec du miel pasteurisé (donc chauffé), celles-ci mourraient. Qu’en est-il pour les humains ? Lorsque l’on chauffe le miel, le glucose et le fructose se transforment et brunissent. C’est la réaction de Maillard. Cette réaction chimique produit une substance toxique appelée HMF (5-hydroxométhylfurfural). Or, chez les abeilles, une concentration de plus de 7500ppm de HMF est létale. Les concentrations plus faibles ne semblent pas produire d’effet. Chez les souris, une concentration supérieure à 250mg/kg mène à des lésions rénales et hépatiques. Chez les humains, on a démontré que le niveau sûr de concentration de HMF se situe en-dessous de 40mg/kg. A hautes doses, le HMF produit de nombreux problèmes de santé : cytotoxicité des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires, aberrations chromosomiques, cancers… Les 1ères zones touchées étant les poumons et le tractus intestinal. Le HMF est naturellement présent dans le miel, mais à des niveaux très faibles et sans danger. Toutefois, le fait de chauffer le miel augmente donc cette concentration. Etonnamment, le HMF produit également des effets anti-inflammatoires, antiallergiques et anti-oxydants… Le miel qui a été gardé trop longtemps (plusieurs années) a tendance, avec le temps, a accumulé aussi plus de HMF, tout comme le miel stocké près d’une source de chaleur.

Est-ce donc dangereux de mettre du miel dans sa tisane ? Certains textes le préconisent quand d’autres disent que c’est dangereux. En fait, le miel chauffé à 95°C pendant 90 minutes et à 90°C pendant 75 minutes montre des concentrations de HMF inférieures à 40mg/kg. L’eau bout à 100°C. Si vous attendez quelques minutes avant de mettre du miel, froid, dans votre tisane, il n’y a donc aucun danger ! Quelques conseils tout de même :

  • N’achetez que du miel pur, non pasteurisé,

  • Ne le gardez pas plus de 3 ans,

  • Conservez-le au réfrigérateur pour écarter tout doute.

Reste à savoir comment s’assurer que le miel est pur… En fait, l’Ayurvéda nous donne une astuce et dit que lorsque l’on fait couler du miel pur d’une cuillère sur une assiette par exemple, celui-ci coule en un mouvement de serpent, tandis que le miel impur tombe à plat. D’autre part, si on applique un peu de miel pur sur un bâton et qu’on l’allume, il brûle, pas le miel impur. Il est aussi dit que les chiens n’aiment pas le miel, s’il est impur, fait avec du sucre, les chiens aiment.


Le miel du Cachemire, qui est notamment connu pour efficacement lutter contre les problèmes oculaires, est probablement l'un des meilleurs miels au monde. Il est obtenu à partir des fleurs des lotus cultivés dans les lacs du Cachemire. On ne retrouve ce type de miel nulle part ailleurs.


Dans le cadre du maintien de la santé et malgré tous les bienfaits qu’il apporte, le miel ne doit pas être consommé sur du long terme sans faire de pause. Il provoquerait sinon une maladie appelée Ama Ajeerna. On peut faire 2 mois avec, 1 mois sans, par exemple. Toujours dans le cadre du maintien de la santé, c’est-à-dire en dehors de tout cadre de traitement ayurvédique, les personnes qui n’ont pas l’habitude de consommer de miel doivent augmenter leur consommation petit à petit, jusqu’à 2 cuillérées à café par jour. D’ailleurs, l’Ayurvéda recommande de ne pas dépasser 4 à 5 gouttes pour un nourrisson, ½ cuillérée à café pour les enfants et 1 cuillérée à café pour les personnes âgées par jour. On peut consommer le miel avec des fruits, des jus de fruits ou des amandes. Mais pas avec des viandes, des poissons, des œufs ou d’autres agents sucrants.


Il existe plusieurs remèdes à base de miel en Ayurvéda, je ne les citerai pas tous ici. En voici quelques-uns :

  • Pour lutter contre un gros rhume, prenez une cuillère à soupe de miel tiède avec 1/4 cuillère à café de cannelle en poudre par jour pendant 3 jours. Cela aidera à dégager les sinus,

  • Pour lutter contre une toux persistante avec du mucus (toux Kapha), mélangez une pincée de poivre noir avec une cuillère à café de miel et léchez ce mélange en guise de dessert,

  • Pour améliorer la vue, buvez régulièrement 1 heure avant le petit déjeuner du jus de carotte dans lequel vous aurez mélangé 2 cuillères à café de miel,

  • Pour contrôler la tension artérielle, consommez régulièrement une cuillère à café de jus d'ail mélangée à deux cuillères à café de miel, 2 fois par jour, le matin et le soir.

Il y a encore beaucoup à dire sur le miel, l’apithérapie est une médecine à part entière, mais j’espère que vous avez maintenant une meilleure compréhension de ses effets.

63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout