Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Ayurveda et Constipation

Dans les demandes d’articles qui reviennent souvent, il y a le sujet de la constipation. Je vais donc aujourd’hui traiter un peu ce trouble du transit qu’est la constipation.


Il s’agit en fait du trouble principal du système digestif. En résumé, pour l’Ayurvéda, si notre élimination est correcte, nous sommes et restons en bonne santé.

En Ayurvéda, le bon fonctionnement du côlon, qui contribue en majeure partie à une élimination adéquate, se distingue par une langue sans dépôt persistant (qui ne revient pas rapidement après l’avoir gratté) et par un transit facile et régulier. Les selles doivent être moulées et flotter.


La médecine conventionnelle définit la constipation par évacuation peu fréquente : moins de fois par semaine. L’Ayurvéda stipule que nous devrions aller à la selle 1 à 2 fois par jour.

La cause principale de la constipation est notre alimentation, notamment la consommation d’aliments lourds à digérer, même si elle peut aussi se déclencher suite à de la fièvre ou à des maladies infectieuses. D’autres facteurs secondaires sont propices à la constipation : réveil tardif, départ précipité le matin au travail avant lequel on « oublie » d’aller à la selle, activité sexuelle matinale, manque d’exercice physique, …

De plus, des facteurs psychologiques peuvent également être causes de constipation : stress, insomnies et peurs notamment. Aussi, certains médicaments, dont les diurétiques, ont comme effet secondaire la constipation.


En cas de constipation passagère, les épices seront d’une grande aide (le gingembre par exemple) car elles normalisent le fonctionnement du feu digestif. Les laxatifs qui tonifient le côlon comme le Triphala et l’Isagbol (psyllium) sont aussi conseillés. Pour les constipations plus graves, c’est l’huile de ricin qui est conseillée car elle ne dessèche pas le côlon. On peut l’utiliser en parallèle d’infusions de gingembre pour normaliser la digestion à différents niveaux.

Dans les cas de constipations aiguës ou graves avec langue très chargée, fièvre et ballonnements importants, on utilise des purgatifs plus puissants comme le séné ou la racine de rhubarbe. Il y a alors présence probable de toxines importantes (Ama) dans le système digestif et on doit accompagner ces plantes d’un jeûne ou d’un régime alimentaire léger pendant quelques jours. Attention, en cas de douleur dans la partie en bas à droite de l’abdomen, il peut il y avoir appendicite et ces purgatifs puissants sont dangereux dans ce cas.

En cas de constipation chronique, en particulier chez les personnes âgées, on veillera à ce que l’alimentation contiennent suffisamment de fibres et de bonnes graisses. Si le feu digestif est puissant, les fruits et les légumes crus peuvent être utiles. Les jus de raisin et de prune sont recommandés, ceux de pommes et cranberries sont à éviter. La consommation d’huile de sésame est très bonne pour traiter ce type de constipation, la consommation d’huile d’olive est également efficace.


D’une manière générale toujours, pour éviter la constipation, il est préférable de se lever à l’aube, l’heure du côlon (heure vata). Un verre d’eau chaude ou d’infusion au réveil réveille le péristaltisme, que l’on peut aussi stimuler par quelques postures de yoga doux et par un léger massage du bas-ventre. La position assise sur les toilettes n’est pas physiologique, il est conseillé d’avoir les genoux relevés pour aller à la selle, comme en s’accroupissant sur la cuvette des toilettes par exemple.

Ensuite, si l’évacuation ne s’est pas encore produite, on peut consommer au petit-déjeuner des flocons d’avoines hydratés dans du lait chaud et du ghee. Cela constitue un léger laxatif (fibres+graisses). A savoir que les aliments froids, comme le lait froid et les céréales froides, ont tendance à bloquer l’évacuation.


L’Ayurvéda reconnaît différents types de constipation selon le dosha impliqué. Ceci se traduit par différents états de tonicité du côlon : mou, intermédiaire et dur.

Les personnes qui ont un côlon mou ont tendance à avoir des selles molles. En cas de constipation, l’Isagbol (psyllium) ou le lait chaud sont généralement suffisant. Cette condition est due à un Pitta élevé qui assèche les selles de par sa chaleur. Elle devient rarement chronique.

Un côlon de type intermédiaire est caractéristique de Kapha. Des laxatifs plus puissants sont alors nécessaires. On peut par exemple avoir besoin d’associer Triphala et Trikatu (notamment si présence d’Ama). Cette condition est due à Kapha élevé qui produit une congestion de mucus qui obstrue le côlon.

Un côlon dur caractérise Vata. La constipation est ou devient dans ce cas souvent chronique et elle est difficile à corriger. Les laxatifs les plus puissants, comme l’huile de ricin, sont nécessaires au début du traitement et sur une courte période, suivis de laxatifs plus doux et tonifiants comme le Triphala sur le long terme. Un régime strictement anti-Vata, des plus légers au début, doit également être suivi.


La constipation chronique doit être soignée. Elle peut mener à divers maux, des plus bénins aux plus graves. Il est nécessaire de corriger cet état. Si les mesures prises ne sont pas suffisantes, il faut alors consulter.




16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout