Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Le Kitchari

Mis à jour : avr. 21


Bien que Kitcharee signifie "mixture", et, dans le domaine culinaire, particulièrement de 2 céréales et/ou légumineuses, il n'y a à mon avis, en Ayurvéda, qu'une seule recette valable.

On voit souvent de multiples variations du Kichari (et oui, j'aime bien changer l'orthographe !), avec des lentilles, des légumes ou même avec de l'huile d'olive ! Là, on est dans la cuisine "d'inspiration" indienne, plus dans l'Ayurvéda.


Avant de vous donner ce que je considère comme LA recette, il faut comprendre comment fonctionne en général et en globalité le traitement Ayurvédique de la maladie. Sans m'étendre sur ce sujet car il est long et complexe, on commence d'abord par réduire le(s) dosha(s) en excès par des méthodes de réduction (dont le Pancha Karma entre autres), puis on fortifie l'organisme par des méthodes de tonification. Les méthodes de réduction des doshas suivent 2 grandes phases : la palliation (Shamana, qui se décompose elle-même en 7 étapes) et la purification (Shodana, c'est là que l'on retrouve le fameux Pancha Karma). Pendant cette phase de réduction, on n'utilise que rarement le Kitchari, on va plutôt prescrire un régime anti-dosha(s)-déséquilibré(s).

Ensuite, toujours en cas de maladie et d'une façon générale, vient donc la phase de tonification. On peut également pratiquer une légère tonification en prévention, notamment chez les personnes âgées, les femmes enceintes, les femmes qui viennent d'accoucher, les jeunes enfants et les personnes affaiblies, émaciées ou en période de convalescence. La tonification est d'ailleurs particulièrement efficace dans les cas d'anémie, de malnutrition, de débilité sexuelle, d'impuissance ou d'infertilité, dans les états de faiblesse nerveuse, de déséquilibres émotionnels, d'insomnie chronique ou d'épuisement nerveux (ex : burn-out). Une légère tonification est également toujours utile pour les végétarien.ne.s et pour celles et ceux qui effectuent un travail physique ou mental intense. C'est lors de cette phase de tonification que l'on prescrit, toujours généralement, une monodiète de kitchari. C'est un plat avant tout tonifiant donc, qui renforce l'organisme, qui contient par définition tous les acides aminés nécessaires à fournir des protéines complètes.


Ce plat produit l'effet "secondaire" de ne pas former d'Ama (toxines) et même d'aider à éliminer celles qui seraient encore présentes dans l'organisme. On dit donc du kitchari que c'est un plat "détox", mais ce n'est en fait pas son rôle 1er.

C'est donc un plat qui se veut tri-doshique, qui convient à toutes et tous, même aux enfants. Alors, comment peut-on avoir un tel plat, qui contient des protéines complètes, qui soit tri-doshique et qui aide à détoxifier ? Il n'y a pas 36 solutions...

Le kitcharee doit comporter le moins d'ingrédients possibles et doit être assez fade au goût. Pour former des protéines complètes, on utilise des parts égales de riz basmati et de haricots mungo. Point. Pas de riz complet, qui risquerait d'être préjudiciable dans certaines conditions Pitta, ni de lentilles bien sûr, pour la même raison. Sur ce mélange, on ajoute du ghee, qui équilibre les 3 doshas et qui donne un goût que beaucoup apprécient. Donc pas d'huile d'olive ni de sésame. Elles ne sont pas tridoshiques. On termine par ajouter des épices, tri-doshiques également (fenouil, coriandre et cumin par exemple). On n'en met pas trop car certaines en excès peuvent déséquilibrer les doshas.

Et voilà, c'est tout. Bien sûr, on peut adapter les épices selon les déséquilibres. Mais la base est celle que j'ai indiquée ci-dessus. Pas de légume si on veut se concentrer sur l'objectif originel du plat et si l'on souhaite rester équilibrant pour les 3 doshas.

Alors certes, il ne s'agit pas là de grande gastronomie, mais l'Ayurvéda, c'est avant tout de la thérapie... ;)


Kitchari Ayurveda

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout