Rechercher
  • Stéphane Le Colas

L'Alimentation Ayurvédique pour les Enfants


Cette semaine, et celles qui suivent, certain.e.s d'entre nous sont en vacances, ce qui laisse plus de temps pour cuisiner pour la famille. Mais quels sont les réels besoins de nos enfants ?


Comme on l'a vu dans les articles précédents, selon l'Ayurvéda (et le bon sens), nous sommes tous physiologiquement et psychologiquement différents. Ainsi, ce qui est bon pour une personne ne l'est pas nécessairement pour une autre.

Cela est particulièrement vrai avec les enfants, car ils sont jeunes, en pleine croissance, plus actifs, généralement moins stressés, moins intoxiqués et en meilleure santé que la plupart des adultes. Donc, leurs besoins nutritionnels sont différents de ceux d'un adulte. De plus, ils ont tendance à avoir une meilleure digestion. En tant qu'adultes, nous sommes plus sujets à être congestionnés, à présenter des symptômes inflammatoires, du stress, des problèmes de digestion, du surpoids, des allergies alimentaires, de l'hypertension artérielle, du diabètes, etc...


Quand il s'agit du choix d'une collation pour vos enfants, laissez-les donc choisir entre une pomme et une orange par exemple. Ne leur proposez pas de choix malsain (bonbons ou pâtisseries par exemple), mais proposez leur tout de même de choisir ce qu'ils veulent manger parmi des aliments sains.

De même pour le déjeuner ou le dîner, si votre enfant n'aime pas les brocolis mais aime les patates douces, donnez-lui des patates douces. S'il veut un sandwich au fromage, achetez-lui du fromage biologique (sans hormone ni antibiotique ni pesticide, ...), et du pain complet, même si vous-même ne mangez ni produits laitiers ni gluten (bien sûr si votre enfant n'est pas intolérant ou allergique à ces aliments). Un autre conseil concernant les enfants est de ne pas les laisser grignoter des collations dîtes sèches (tout ce qui est fait à base de céréales séchées et soufflées), comme des crackers, des corn-flakes ou des pop-corns.


Je recommande également aux parents d'éviter de donner aux enfants un "régime" type (du style crudivore, paléo, sans glucides, sans produits laitiers, ...). Cependant, les enfants peuvent, comme les adultes, tout à fait se passer de viande et de poisson et être en bonne santé. Il faut alors veiller à ce qu'ils consomment suffisamment de produits laitiers, et d'œufs pour ceux qui en mangent afin d'obtenir une quantité adéquate de protéines complètes et de vitamine B12. Les enfants ont généralement une bonne intuition et, s'ils ont le choix, ils savent choisir les aliments qui leur conviennent le mieux.


Une diminution de l'activité physique, associée à une consommation excessive d'aliments transformés, industrialisés, à des collations entre les repas et à une surconsommation d'aliments sucrés est la principale cause de l'augmentation de l'obésité chez les enfants. Prévenir est toujours plus facile que guérir, voici donc quelques règles générales concernant l’alimentation qui vous aideront à garder vos enfants en bonne santé :


  • Les parents enseignent aux enfants comment manger pour la vie.

Si vous voulez que vos enfants mangent des plats sains faits maison, vous devez donner le bon exemple. Cela signifie que vous ne devez pas cacher certains aliments ou certaines boissons que vous ne garderiez que pour vous et que vous ne donneriez pas à vos enfants, excepté l'alcool bien sûr. Les parents doivent observer la même "discipline", toute la famille a besoin de manger sainement.

Cela peut vous sembler évident mais j'ai déjà rencontré des mamans qui cachaient des biscuits (notamment des Or**s) pour ne pas que leurs enfants les mangent...


  • L'activité physique est tout aussi importante que l'alimentation.

Si les enfants bougent au moins une heure chaque jour, non seulement ils ont moins de temps pour penser à manger, mais ils sont aussi beaucoup moins susceptibles d'avoir des problèmes de poids. Encouragez l'activité physique, jouez à l'extérieur avec vos enfants. Même en hiver, il y a des sports et des activités amusantes à pratiquer.


  • Il y a un temps pour manger et un temps où l'on ne doit pas manger.

N'oubliez pas que le corps a besoin d'au moins 2-3 heures entre les repas pour digérer et assimiler les aliments du repas. À la maison, essayez de garder des heures de repas relativement régulières pour que les enfants sachent qu’il y a des heures pour manger pendant la journée et des moments où l'on ne mange pas. Cela permet également d'avoir faim à l'heure des repas et donc de moins avoir tendance à rejeter les légumes...


  • Les aliments doivent être consommés à la table, en famille.

Des études ont montré que les enfants qui mangent assis à la table et qui prennent régulièrement leurs repas en famille ont nettement moins de problèmes de poids. La télévision et les portables de la famille doivent rester éteints, bien sûr !


  • Les céréales doivent être de la meilleure qualité possible.

Les enfants ne devraient manger que des céréales complètes (voire semi-complètes), comme du pain complet ou de l'avoine au petit-déjeuner et des pâtes complètes aux repas. Rappelez-vous : ce n’est pas que les enfants n’aiment pas le pain aux céréales, c'est simplement qu'ils peuvent préférer autre chose.


  • Les enfants n'aimeront jamais autant les légumes que les autres aliments.

Comparés aux aliments sucrés et riches en amidon, les légumes, surtout les légumes verts, ont un goût relativement fade, ce qui signifie qu'il est peu probable qu'ils soient le premier aliment de choix d'un enfant. Tout ce qui compte, c’est de proposer différents légumes et, s’il y a un ou deux que l'enfant préfère, même s'il ne souhaite manger que ceux-là tous les jours, continuez à les lui proposer, en plus d'un nouveau légume à simplement goûter.


  • L'hydratation est très importante pour les enfants.

Les boissons gazeuses et les jus/nectars sucrés sont stimulants, peu nutritifs et, en règle générale, les boissons sucrées ne conviennent pas aux enfants. Cependant, étant donné que de nombreux enfants oublient de boire suffisamment d'eau, il est possible de les inciter à boire en leur proposant des jus de fruits biologiques sans sucre ajouté ou de la citronnade "sucrée" à la stevia. Bien sûr la consommation de fruits frais entiers participe à la bonne hydratation des enfants.


  • Des friandises saines doivent être disponibles à la maison.

La privation complète conduit à l'obsession alimentaire, au vol et à la surconsommation. Remplissez donc le frigo des fruits préférés de vos enfants et mettez-leur des fruits à coque à disposition sur la table à consommer en cas de petite faim. N'achetez pas de bonbons et il n'y en aura pas à la maison.

Ils mangeront alors des fruits et des noix et en prendront vite l'habitude et le goût. Ma fille raffole des pignons de pin, des noix de cajou et des mangues séchées par exemple...


  • La télé, le portable et l'ordi ne doivent être réservés qu'aux films et dessins animés (séances "cinéma" programmées et peu fréquentes) et à des fins éducatives.

De nombreuses études ont montré qu'une augmentation du temps passé devant un écran (télévision, ordinateur, jeux vidéo...) était associée à l'augmentation de l'obésité, de la dépression, des problèmes posturaux, de la déshydratation et des troubles neurologiques. Rien que ça !

Petit aparté : pour rappel, il est admis dans le milieu médical qu'un enfant ne devrait pas avoir accès aux écrans avant l'âge de 6 ans. Ayant travaillé en Centre Médico--Pédo-Psychologique et ma femme travaillant également médicalement avec de jeunes enfants, nous constatons chaque jour les ravages que les écrans peuvent produire sur les jeunes enfants.


  • Surveillez votre enfant.

Pesez et mesurez votre enfant tous les 3 mois, de cette façon, les prises ou pertes de poids peuvent être contrôlées et gérées rapidement. Surveillez également leurs selles et leur appétit.



P.S. : Et surtout ne culpabilisez pas, on n'a pas encore vu de parent parfait... ;)

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout