Rechercher
  • Stéphane Le Colas

La Rose et l'Ayurvéda

Dernière mise à jour : 16 avr.


Petit topo ayurvédique sur cette magnifique fleur qu’est la rose. Plantés ou repiqués d'automne à mars au plus tard et fleurissants entre mai et juillet (ils reprennent leur croissance avec les températures plus douces), en ce moment, en avril, les rosiers ont besoin de tranquillité. A savoir que, d’une façon générale, ces plantes n’aiment pas être taillées…


Selon l’Ayurvéda, la principale vertu de la rose est d’équilibrer Sadhaka Pitta, notre énergie de digestion mentale des idées et des croyances, notre pouvoir de discrimination. Si cette énergie nous fait défaut, nous manquons de clarté, nous sommes sujets aux désillusions et aux confusions. Cependant, le parfum même de la rose à la propriété de nous rendre heureux (Somnyasa Jana).

Ces propriétés font de la rose la reine du royaume des fleurs. C'est probablement la raison pour laquelle l’amour entre dans nos cœurs quand nous voyons ou quand nous sentons une rose, ou même quand nous en mangeons ses pétales.


Revenons-en à Sadhaka Pitta. Nous savons que ce sous-dosha de Pitta régit nos émotions. Lorsqu’il est déséquilibré, nous tendons vers la dépression, incapables d'apprécier ou de profiter de notre vie. Si nous n'équilibrons pas Sadhaka Pitta, nous pouvons faire de notre mieux intellectuellement parlant pour chasser le blues (en énumérant par exemple les choses pour lesquelles nous exprimons de la gratitude), notre cœur ne suit pas et ne nous permet pas de ressentir pleinement de la gratitude.

Souvent, même si tout semble à peu près bien se passer dans notre vie, si notre Sadhaka Pitta est aggravé par des circonstances extérieures (stress au travail, manque de sommeil, fatigue et surmenage, pression familiale…), nous pouvons manquer d’enthousiasme et nous sentir déprimés. Les choses peuvent alors être plus compliquées au sein du couple : si le Sadhaka Pitta d'un des membres du couple est déséquilibré, l'autre peut tout simplement ne pas comprendre pourquoi son ou sa partenaire est dans l’incapacité d’apprécier la vie qu’il ou elle mène.

L'aggravation de Sadhaka Pitta est fréquente. Lorsque ce sous-dosha est déséquilibré, notre vision de la vie reste sombre malgré tous les efforts mentaux que l’on peut faire. L'aggravation de Sadhaka Pitta éteint l'étincelle de vie.

Le rééquilibrage de Sadhaka Pitta par une alimentation et une aromathérapie appropriées peut alors faire des merveilles !

Lorsque Sadhaka Pitta est aggravé, nous avons envie d'aliments plus sucrés et plus frais ou froids, comme de la glace. Si votre pot de crème glacée contient du sucre blanc (le sucre blanc draine notre organisme des minéraux dont il a besoin et abaisse notre pH, ce qui engendre de la tristesse…) et contient des ingrédients transformés et des arômes artificiels, le goût sucré peut temporairement équilibrer Sadhaka Pitta, mais en même temps il éteint la flamme de Sadhaka Agni. Sadhaka Agni est comme une mèche qui allume Sadhaka Pitta afin que les pensées et les émotions soient traitées. Lorsque l’on consomme des aliments lourds, froids et transformés, la flamme de Sadhaka Agni s'affaiblit. Ainsi, peu de temps après avoir mangé de la glace, nous avons de nouveau faim et, même si nous ressentons un certain réconfort, voire de la joie, en en mangeant, cette sensation ne dure pas. Il en va de même avec la plupart des sucreries transformées (aussi appelées « cochonneries »). Vous pouvez alors avoir envie de manger plus de ces aliments pour combler le manque. En fin de la journée, la tristesse est toujours là et s'accompagne généralement en plus de la culpabilité d’avoir consommé de tels aliments.

Nous devons donc veiller à attiser la flamme de Sadhaka Agni et à la maintenir en vie afin de rester dans la joie. Ainsi, lorsque l’on est triste ou déprimé, il est important de ne pas craquer sur une tablette de chocolat ou un pot de glace, mais plutôt de porter son choix sur des fruits frais et juteux. Nous pouvons également nous faire couler un bon bain d'eau chaude avec de l'huile essentielle de rose. Ou nous appliquer de l'huile essentielle de rose sur nos poignets et profiter de cette odeur. Ou bien encore, à l’aide d’un diffuseur, diffuser de l’huile essentielle de rose dans notre intérieur.

Si l’on doit craquer sur un aliment sucré, le mieux est encore de manger un peu de confiture de rose, appelée Gulkand en Inde (Gulab signifie rose en hindi). On peut réaliser une telle confiture, ou plutôt gelée en fait, avec des pétales de roses de la variété Rosa Centifolia, du sucre de canne complet, un peu de jus de citron et de la pectine de pomme (pour ralentir l’assimilation du glucose). Il faut veiller à ce que ces ingrédients soient bios pour éviter d’ingérer pesticides et autres engrais chimiques.

Introduisez plus de rose dans votre vie, elle procure bien d’autres bienfaits ! En effet, en plus de réguler les émotions, la rose est connue en Ayurvéda pour :

  • Réduire les doshas Vata et Pitta : la rose a un goût sucré et possède l’Attribut Humide, elle diminue en conséquence Vata qui est sec. Ensuite, en raison de son énergie (Virya) rafraîchissante, ainsi que de ses saveurs secondaires amère et astringente, elle diminue le dosha Pitta.

  • Améliorer le fonctionnement cérébral : la rose est connue pour son effet sur les fonctions cérébrales d'enregistrement, de stockage et de rappel des connaissances et des informations. Lorsque ces fonctions sont équilibrées et coordonnées, nous éprouvons de la joie et cela diminue notre stress.

  • Elever spirituellement : la rose possède une autre propriété (Prabhava) spirituellement intéressante : elle rend l’esprit Sattvique (clair, comprenant la réalité et la vérité des choses). C'est donc un générateur de bonheur instantané !

  • Renforcer l'estomac : selon l'Ayurvéda, la rose renforce le fonctionnement de l'estomac, de l'intestin grêle et du foie. De plus, elle équilibre l'appétit et la satiété, et régule le métabolisme basal.

  • Aider à équilibrer Apana Vayu, le sous-dosha de Vata qui régit les fonctions d’élimination : en maintenant le bon fonctionnement du péristaltisme intestinal. Notez cependant que la rose n’est pas laxative, à moins d’en consommer d’énormes quantités. Ingérée régulièrement en petites quantités, la rose améliore l'absorption des nutriments.

  • Permettre de vivre longtemps en bonne santé : la rose est également connue en Inde sous le nom de Taruni, ce qui signifie toujours jeune. Parce qu'elle équilibre le dosha Pitta, qu’elle régule nos émotions, qu’elle soutient le métabolisme, qu’elle permet une bonne élimination et qu’elle agit comme régénérant (Rasayana) du cœur (c’est un cardio-tonique), elle est connue pour nous aider à rester jeune et en meilleure santé plus longtemps.

  • Soulager d’autres affections : la rose est connue pour aider dans les cas d'aménorrhée, d’inflammation des yeux, d’étourdissements, de maux de tête dus à l'excès de Pitta, de maux de gorge, d’inflammation des amygdales, de nervosité, et d'acné provoqué par l’excès de Pitta.

  • Nourrir la peau et la garder en pleine santé : qu'elle soit ingérée ou appliquée sur la peau, la rose est prescrite par l'Ayurvéda aux personnes qui ressentent des sensations de chaleur ou de brûlure dans leur corps ou sur leur peau. C'est là l'une des utilisations les plus importantes de la rose au niveau cutané. Lorsqu'elle est ingérée, elle purifie la transpiration (Sveda) et participe à en éliminer les toxines qui causent des dommages à la surface de la peau lorsque l’on transpire. L'utilisation régulière de rose sous forme de cataplasmes ou de crèmes permet de nettoyer la transpiration de l'extérieur. Ainsi, la rose rend neutre le pH de la transpiration, de sorte qu’elle ne provoque pas d'irritation lorsqu'elle est libérée par la peau.

  • Améliorer les relations amoureuses : on trouve ainsi beaucoup de recettes ayurvédiques de formules, de confiseries et de boissons à base de rose qui ont pour but d’améliorer la vie conjugale.


La rose est donc une plante idéale pour les constitutions Vata et Pitta. Les constitutions Kapha peuvent parfois mal supporter l’utilisation de la rose ou de produits à base de rose. Si des personnes de constitution Kapha souhaitent profiter des bienfaits de la gelée de rose, elles peuvent la saupoudrer d’un peu de poivre noir fraîchement moulu.


Trouver des cosmétiques à la rose de qualité peut s’avérer difficile. Toutefois, une de mes amies, Valérie Jäger, professeure de Kundalini yoga et artiste florale, en réalise. Elle cultive ses propres roses selon divers procédés yoguiques : chaque rosier est au centre d'un petit mandala de paillage et accompagné de fleurs alliées, présence méditative quotidienne, mantras chantés aux roses et à la source qui les abreuve... Je vous invite à visiter son site internet https://www.RosOasis.com et à la contacter directement pour tout autre renseignement complémentaire sur ses roses et ses produits.


Pour rappel, on parlera parfums et odeurs dans le chapitre sur les huiles essentielles du livre-module à paraître... ;)

80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout