Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Que sont les Doshas ?

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021


Petite introduction aujourd'hui sur un élément clé de l'Ayurvéda : les Doshas.

Je lis beaucoup de choses sur les Doshas et apparemment, même parmi les praticiens en exercice, c’est une notion qui reste floue. J’essaie donc dans cet article de simplifier brièvement.

Les doshas, ainsi que beaucoup d'autres concepts de l’anatomie et de la physiologie ayurvédiques, sont expliqués dans le détail ici : https://www.amazon.fr/dp/1976935407

Selon l’Ayurvéda, tout ce qui compose l’Univers n’est constitué que de 5 éléments qui se combinent entre eux en différentes proportions pour former tout ce qui existe. Ces 5 éléments sont : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther (ou espace, qui contient tout le reste). Nous sommes donc tous constitués de ces 5 éléments en proportions variables. Or, ces 5 éléments nous donnent leurs qualités. L’Ayurvéda associe 2 par 2 les qualités de ces éléments pour former les fameux Doshas. En (très) gros, Vata est l’association de l’éther et de l’air, Pitta est l’association du feu et de l’eau, et Kapha est l’association de l’eau et de la terre. Ces 3 doshas ne sont que l’assemblage des qualités des éléments qui les composent. Donc, en fait, les doshas sont des énergies :

  • Vata est l’énergie qui correspond aux qualités de l’air et de l’éther combinées, c’est l’énergie cinétique, de mouvement. Vata est donc responsable de tout mouvement des différentes parties du corps et dans le corps : transit (mouvement des selles), circulation sanguine (mouvement du sang), respiration (mouvement de l’air), ...

  • Pitta est l’énergie qui correspond aux qualités du feu (principalement) et de l‘eau (secondairement), c’est l’énergie de transformation. Pitta est donc responsable de la transformation des aliments en énergie, de la transformation de la réflexion en action(s), ...

  • Kapha est l’énergie qui correspond aux qualités de la terre et de l’eau, c’est l’énergie de cohésion. Kapha maintient le tout ensemble. C’est grâce à Kapha que nous formons un tout. Kapha limite en quelque sorte Vata (principalement) et Pitta (secondairement). Kapha nous permet d’être ancré.

Nous ne sommes donc pas constitués de Doshas, les Doshas sont les énergies qui nous animent. Nous sommes essentiellement constitués de Dhatus (de tissus), de Srotas (de canaux) et de Malas (déchets qui vont être évacués hors de l’organisme, les Doshas sont aussi des Malas, mais là on entre dans la complexité de la chose).

Nous avons chacun une proportion des 5 éléments qui nous est propre, donnée à la naissance. Comme nous en prenons les qualités, nous avons donc chacun une proportion en Doshas qui nous est propre. Certains possèdent plus d’énergie cinétique (Vata) que de transformation (Pitta) et de cohésion (Kapha), pour d’autres, c’est différent.

Notre constitution donnée à la naissance est appelée Prakritti (ou Prakruti, avec un ou 2 “t”). Elle se modifie légèrement et naturellement avec l’âge, la saison, l’heure de la journée, ... Elle se modifie par contre beaucoup avec l’alimentation.

Cette proportion en énergies est notre être véritable. Elle ne doit pas grandement varier sinon, la maladie peut apparaître.

Or, des conditions de vie inadaptées à qui nous sommes et l’alimentation principalement peuvent déséquilibrer notre proportion initiale en énergies. Ce déséquilibre s’appelle Vrikritti (ou Vrikruti). Il est facile de comprendre que les aliments eux aussi sont constitués des 5 éléments. Si on ingère des aliments qui sont riches en un des éléments, on va par conséquent augmenter un Dosha. Si ce Dosha augmente trop, on créé un déséquilibre problématique qui peut se traduire en maladie.

Il faut bien comprendre que l’”équilibre” n’est pas une proportion égale des 3 énergies, des 3 Doshas. On ne doit pas chercher à avoir 33% de Vata, 33% de Pitta et 33% de Kapha. L’« équilibre » est la proportion des Doshas qui nous est donnée à la naissance (par différents facteurs : hérédité, Karma, position des planètes dans le ciel au moment de la naissance). Toujours en simplifiant et en généralisant, lorsque la proportion de l’un augmente, la proportion de l’un ou des 2 autres diminue. C’est souvent un système de vases communiquant. Il y a bien sûr des exceptions à cela : les 3 doshas peuvent être en excès lors de cancers par exemple. C’est en fait parce qu’ils existent 5 formes des 3 Doshas, les sous-Doshas. Des sous-Doshas de chaque doshas peuvent être en excès, d’autres en défaut.

Voilà pour aujourd’hui, j’espère que c’est un peu plus clair pour celles et ceux qui débutent...

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout