Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Le Petit-Déjeuner Ayurvédique

Mis à jour : avr. 21

Beaucoup des personnes que je reçois me demandent ce qu’elles peuvent manger au petit-déjeuner. C’est l’une des questions que l’on me pose le plus fréquemment, et on m’a aussi demandé d’y répondre dans un article. Le voici donc… ;)

Déjà, il faut savoir qu’avant le petit-déjeuner et selon les principes ayurvédiques, il faut idéalement nettoyer les voies nasales avec un Neti Pot (ou Neti Lota), gratter sa langue pour enlever le dépôt de toxines (Ama) qui s’y est déposé pendant la nuit et ce afin de ne pas les ravaler, et pratiquer quelques postures (Asanas) de yoga pour remettre le corps en mouvement ainsi que quelques exercices de respiration (Pranayamas) qui vont permettre de réveiller le feu digestif (Jatharagni).

C’est d’ailleurs le bon fonctionnement de ce feu digestif (que l’on dénomme souvent simplement sous le terme Agni) qui est l’un des principes majeurs de l’Ayurvéda. Il permet la bonne assimilation des nutriments, d’éliminer ce dont le corps n’a pas besoin, de maintenir une température corporelle adéquate, et de transformer la matière physique des aliments en énergies plus subtiles, sources de notre vitalité.

Or, en début de journée, entre 6h00 et 10h00, le feu digestif est assez faible et il n'est pas facile de digérer un gros petit déjeuner. L’idéal à ce moment-là est donc de consommer les aliments les plus digestes, qui nourrissent l’organisme en lui donnant juste la bonne quantité de carburant dont il a besoin, sans le submerger. Un petit-déjeuner ayurvédique permet d’avoir de l’énergie disponible toute la journée.

Pour simplifier, on peut voir notre métabolisme comme un feu de bois qui doit être entretenu pour brûler convenablement. Le matin, dans ce feu, il peut rester des braises chaudes de la veille, mais pour le raviver, on doit rallumer doucement la flamme.

Si l’on amène beaucoup de carburant à notre feu digestif dès réveil, cela peut en étouffer les braises. Si on lui amène des aliments à combustion rapide (comme un pain au chocolat par exemple), cela le fait brûler très fort pendant un temps mais ensuite les flammes s'éteignent. Si le feu digestif n’est pas suffisamment fort, on peut ressentir des coups de fatigue dans la journée et l’organisme peut alors puiser dans ses réserves. C’est ce qui conduit à terme à l’épuisement.

Un petit-déjeuner qui attise doucement le feu digestif est constitué d’aliments chauds, épicés et faciles à digérer. Il est préférable de consommer des céréales chaudes plutôt que froides et des fruits cuits plutôt que crus. L'approche ayurvédique nourrit le corps physique et aide l'esprit à atteindre calme et concentration.

Nous avons tendance au petit déjeuner à consommer et à faire consommer à nos enfants des céréales froides et sucrées (corn-flakes, pain à la confiture ou avec de la pâte à tartiner, …) ou des viennoiseries ou des biscuits mais ces aliments ne permettent pas la libération d’une énergie durable. D’ailleurs le lait froid (non cuit) et le sucre raffiné sont considérés comme des aliments rafraîchissants, qui agissent littéralement comme des seaux d'eau jetés sur les braises du feu digestif.

L’Ayurvéda stipule que la montée en chaleur progressive du feu digestif aide à se sentir bien toute la matinée et aide également à préparer l’organisme à digérer un repas plus complexe au déjeuner. La puissance du feu digestif suit la trajectoire du soleil :

- le matin, quand le soleil se lève, le feu digestif commence à chauffer,

- à midi, quand le soleil est le plus fort, le feu digestif est le plus puissant,

- et le soir, quand le soleil se couche, le feu digestif s’affaiblit.

Un petit déjeuner chaud comme premier repas de la journée permet un réveil en douceur de l’organisme et respecte l'état du feu digestif à ce moment-là.

Un petit-déjeuner ayurvédiquement équilibré peut être composé de compote de pommes ou de poires et de dattes mélangées à des céréales cuites avec des épices chauffantes comme la cardamome, la cannelle, le gingembre ou le curcuma. Des fruits à coque peuvent également être ajoutés en petite quantité.

Les épices sont cependant à ajuster en fonction du Dosha dominant. L'Ayurvéda adopte une approche très individualisée de l'alimentation, il est donc recommandé de prendre en compte notre Dosha dominant ou en excès et de modifier nos repas en conséquence.

Pour les types Kapha, qui ont des difficultés à se réveiller, on peut ajouter au petit-déjeuner un petit peu d'épices piquantes comme le piment de Cayenne.

Pour les types Vata, des aliments onctueux comme le fromage blanc et le yaourt, si possible épicés de graines de cumin, sont à privilégier.

Pour les types Pitta, on se penchera plutôt sur un porridge d’avoine à la cardamome.

Il est assez facile de préparer un petit-déjeuner équilibré : faisons simplement cuire des céréales (riz au lait ou porridge de flocons d’avoine) par exemple avec des épices et en ajoutant des fruits, ou même des légumes, cuits.

Pour faire simple, le porridge d’avoine à la noix de coco est un très bon choix. On peut aussi être plus créatifs avec une purée de patates douces à la cannelle. Même si cela peut nous prendre un certain temps avant de nous habituer à ces nouvelles saveurs le matin, nous pouvons essayer de commencer notre journée avec des légumes cuits comme des carottes, des petits pois ou du brocoli en accompagnement d’une céréale cuite et épicée.

Il est également important d’évaluer l’énergie dont nous aurons vraiment besoin dans la journée. Si l’on sait que l’on va pratiquer une activité physique intense, nous avons besoin d’un petit-déjeuner plus conséquent que si nous restons assis derrière un bureau toute la journée. D’ailleurs, si nous n’avons pas besoin de beaucoup d’énergie et que nous consommons un petit déjeuner trop copieux, nous nous sentirons fatigué par la suite, le fameux « coup de pompe ».

Pour bien démarrer notre feu digestif le matin, nous pouvons également boire, 30 minutes avant de prendre notre petit-déjeuner, une tisane à base de cannelle, de clous de girofle, de gingembre et de poivre noir (les faire bouillir quelques minutes dans l’eau). Aussi, quelques minutes de marche ou de pratique d’asanas suivies de quelques minutes de pranayamas énergiques permettent de commencer à éliminer les toxines et d’activer le feu digestif, tout en nous mettant en appétit. Si on ressent la faim, c’est en général (hors déséquilibre psychologique avéré) que notre feu digestif est actif. La faim est le signal émis par l’organisme pour signifier qu’il est prêt à recevoir de la nourriture.

Il est déconseillé de boire pendant le petit-déjeuner. Les liquides bus auraient alors tendance à éteindre le feu digestif qui est en train de se réveiller.

Plus important encore, mangeons lentement et savourons ce que nous préparons. Profitons de chaque bouchée en sachant qu'il n'y a pas de meilleure façon d'éveiller la force métabolique de notre organisme et de commencer la journée du bon pied. En cette période de confinement, nous avons plus de temps pour cuisiner et du temps pour prendre de nouvelles habitudes. Profitons-en !

petit déjeuner ayurveda

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout