Rechercher
  • Stéphane Le Colas

Point de Vue de l'Ayurvéda sur la Cellulite


En prévision des festins de fin d'année qui s'annoncent, faisons un petit point sur la cellulite. :)


La cellulite, que l’on appelle familièrement « peau d’orange », se retrouve généralement localisée dans la région des hanches, des fesses et des cuisses. Le terme médical pour la cellulite est la panniculopathie œdémateuse-fibroscléreuse. La cellulite correspond essentiellement à la croissance des cellules graisseuses sous-cutanées et elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Environ 85 à 95% des femmes seraient touchées par la cellulite.


Sous la peau se trouve le tissu conjonctif. Sous le tissu conjonctif, il y a des cellules graisseuses, en dessous desquelles se trouvent les muscles. La cellulite se forme lorsque les cellules graisseuses se développent et grossissent, à tel point qu’elles perforent et cassent le tissu conjonctif. Ces cellules graisseuses forment un tissu adipeux en nids d'abeilles et qui s'enfonce dans la peau et provoque cet aspect capitonné de la peau. C'est ce qu'on appelle la cellulite.

Les principales causes de la cellulite sont : l’hérédité, le genre, une quantité trop importante (obésité) et une répartition inégale de la graisse corporelle dans le corps, un taux d’insuline instable, l’âge, et les troubles hormonaux, en particulier chez la femme.

A cause de la production d’œstrogène, la cellulite peut apparaître chez la femme au niveau des cuisses dès la puberté. Chez la femme enceinte, la prolactine (hormone de l'allaitement) rend la cellulite plus visible car elle augmente la rétention d'eau dans les cellules graisseuses et les fait paraître plus grandes. Avec l’âge, la graisse s’accumule naturellement dans les cuisses et dans les fesses pour servir de réserve d’œstrogène nécessaire à une bonne densité osseuse notamment.

L'hormone de régulation de la glycémie, l'insuline, affecte également la formation de la cellulite dans une large mesure. Dans la plupart des cas, l'insuline envoie les glucides vers les cellules graisseuses pour les transformer en acides gras. Cela fait augmenter la taille des cellules graisseuses et les rend plus visibles. Un régime riche en glucides amène l’organisme à produire plus de tissu adipeux (sauf si un exercice physique intense est pratiqué quotidiennement). L'insuline peut également amener l’organisme à retenir plus d'eau que nécessaire, ce qui fait ressortir la cellulite. Seul un changement d’hygiène de vie peut lisser la cellulite. La taille des cellules graisseuses peut être contrôlée si le taux d'insuline dans l’organisme est contrôlé.

Bien que l’on ne puisse pas se débarrasser des cellules graisseuses, on peut contrôler la taille de celles-ci. Oui, on peut réduire la cellulite mais il faut se concentrer sur deux choses importantes pour ce faire : une activité physique régulière et un régime alimentaire adapté.


Qu’en dit l’Ayurvéda ? Selon la médecine traditionnelle indienne, le tissu adipeux (Meda Dhatu) se forme grâce à partir des muscles (Mamsa Dhatu) grâce à un feu spécial (Medagni) qui permet cette transformation. Si le Medagni fonctionne mal, ou si le tissu musculaire (qui est à l’origine de la formation de la peau) est mal formé, il peut il y avoir formation de cellulite.

Il s'agit essentiellement d'un problème de drainage lymphatique. En effet, les toxines et l’eau s'accumulent sous forme de poches graisseuses lorsque le système lymphatique ne fonctionne pas correctement.

En Ayurvéda, la cellulite est un tissu secondaire vicié (Upadhatu) qui résulte de la formation du tissu adipeux. Chez un individu en bonne santé cependant, ce tissu secondaire est une forme diluée de graisse sous-cutanée qui agit comme un lubrifiant pour l’organisme. Il illumine le teint et il nourrit et renforce les autres tissus.

Selon l’Ayurvéda, ces malformations des tissus musculaire et/ou adipeux se produisent lorsque le feu digestif principal (Jatharagni) est trop faible et que le métabolisme basal ralentit (augmentation de Kapha). Des toxines (Ama) se forment alors puis s’accumulent dans le tractus digestif d’où elles peuvent pénétrer les tissus corporels en se propageant par les canaux subtils (Srotas). En corrigeant l'état de Jatharagni et de Medagni, on peut traiter la cellulite. En améliorant la circulation lymphatique dans les zones sujettes à la cellulite, on s’attaquera à la cause de la cellulite.


Comment l’Ayurvéda traite la cellulite ? La façon la plus « radicale » est de procéder à un Panchakarma. Celui-ci peut être recommandé afin de détoxifier le foie. Un foie qui fonctionne de façon optimale permet à l’organisme de métaboliser correctement les graisses. Cela dépendra donc du niveau de toxines (Ama) présent dans l’organisme de l’individu.

Une façon plus douce de traiter la cellulite est un massage à sec traditionnellement effectué avec des gants en soie brute, Gharsana. Celui-ci aide à exfolier la peau, à briser les amas graisseux et à stimuler la circulation sanguine. Les massages avec beaucoup d'huile ne sont pas recommandés pour les personnes qui ont de la cellulite.

Cependant, on peut pratiquer Udvartan, un massage où l’on utilise un mélange de farine de pois chiche, de poudre de curcuma, de poudre de fenugrec et d'huile d'amande. Un massage quotidien réalisé avec des proportions égales d'huile de sésame et d’huile de moutarde peut aussi être appliqué, mais on doit appliquer par la suite de la poudre d’acore vrai sur la peau.

Les saunas et hammams peuvent être utiles pour nettoyer les Srotas.

Des plantes purgatives peuvent être consommées afin de restaurer l'équilibre de Jatharagni. Cela correspond à la purgation, Virechana, pratiquée dans le Panchakarma.

Dans de rares cas, lorsqu’Agni est très variable, parfois très faible, parfois très fort, on pourra pratiquer des lavements du colon (Basti) pour là encore améliorer la circulation dans les canaux subtils.

Un régime alimentaire adéquat reste bien sûr primordial pour réduire la cellulite. On évitera tout d’abord les boissons froides mais sans réduire l’apport hydrique nécessairement. Le poivre et le gingembre sont utiles pour empêcher la formation d’Ama et ils favorisent la circulation lymphatique. Les aliments légers et chauds (anti-Kapha) sont les plus recommandés. On évitera tous les aliments et tous les plats trop riches et trop gras.

En phytothérapie, le Guggul aide à réduire la cellulite et le Tulsi aide à réguler le taux de masse graisseuse de par ses propriétés légère et sèche.

Tout au long de la journée, on peut boire une tisane anti-Kapha pour lutter contre la cellulite. Pour la réaliser, ajoutez ¼ cuillérée à café de gingembre sec, la même chose de graines d'aneth et de graines de fenugrec, 1 clou de girofle à une grande tasse d'eau. Faîtes bouillir le tout 2 minutes et laissez infuser pendant 5 minutes.

Une autre tisane, plus « européenne » peut être préparée avec du pissenlit, du chardon-Marie, du persil, du gingko biloba, et du marron d'Inde afin d’éliminer les toxines.

Ces tisanes doivent être bues tout au long de la journée.

Pour agrémenter vos plats, utilisez une fois par jour un assaisonnement préparé de parts égales de poudres de fenugrec, de cumin, de poivre noir et de gingembre. Cela réduit Ama. Attention à ne pas en consommer de trop pour ne pas augmenter Pitta.


Certaines postures de yoga (Asanas) aident également à réduire la cellulite. Parmi celles-ci on notera particulièrement Utkatasana, Purvottanasana, Garudasana et Virabhadrasana 3 qui permettent de tonifier les muscles des cuisses et des fesses, et Sarvangasana qui aide à drainer le système lymphatique.

230 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout